19.1.10

Encrage

Et Hop, l'encrage!

5 commentaires:

Michellux a dit…

Je préférais le crayonné !! ;)

Stédo a dit…

C'est certain qu'on perd toujours un peu de vie et d'énergie avec l'encrage...

Jeanpierre a dit…

Quand un dessin est prévu pour être colorisé par la suite, l'encrage est toujours un peu décevant par rapport au crayonné.
à quand un album de crayonnés?

gyal a dit…

Bah en fait ça dépend, c'est vrai qu'ici tu perds un peu de gouache par rapport au crayonné qui était vraiment très réussi, mais à d'autres moments c'est l'inverse, quand l'encrage redynamise le crayonné, et puis de toute façon tu t'es bien rattrapé sur la couleur après, tu as bien "reboosté" le tout, je trouve. L'encrage c'est un deuxième dessin, tout comme la mise en couleur. Il ne faut pas bêtement repasser sur le crayonné mais lui apporter quelque chose en plus, quitte parfois à ne pas suivre complètement le crayonné.

Stédo a dit…

Effectivement, cette illu était prévue en couleurs dès le début... Je m'explique : quand je fais ce genres d'illus, je la vois déjà en couleurs(dans ma p'tite tête) dès le crayonné(c'est vrai aussi pour les planches, mais dans une moindre mesure, parce que la couleur y est moins prépondérante que pour une illu, je trouve!)...
Du coup, je me casse moins la nénette sur l'encrage, puisque ce n'est "qu'une" étape intermédiaire de l'élaboration d'une illustration!
La finalité, ici, c'était la version couleurs...
Donc, j'y ai été à la "truelle" sur certains traits de l'encrage(celle de l'ombre dans l'ouverture de la porte, par exemple!), puisque je savais déjà que ces traits allaient être "grisés" à l'étape suivante...
Pour ce roman photo, j'vais réaliser toutes les p'tites illus à l'intérieur selon le même principe, puisque j'vais me charger moi-même des couleurs sur ce coup-là...
Comme je voulais quelque chose de plus "enfantin" que sur les albums des POMPIERS(la mise en couleurs de certains traits dans le dessin y contribue), j'ai dédidé de m'y coller pour cette occasion!
Ca rendra le travail plus cohérent et l'ensemble plus homogène!

Voilà pour l'explication!

Ceci dit, quoiqu'il arrive, il reste toujours vrai que dans tous les cas, l'encrage perd en énergie par rapport à un crayonné!
Rares sont les dessinateurs qui ont l'effet inverse!

Merci en tout cas Michel pour ton oeil aiguisé et averti!
;)

La bise à tous!